Après avoir réalisé plus de la moitié de la deuxième année de formation, il est maintenant temps pour moi de me plonger dans l’examen final. Pour ce dernier, nous devons rédiger un document et c’est à ce propos que je vais m’exprimer.

Nous accompagnons l’aspirant Jolan Chèvre pendant la nouvelle formation policière de deux ans. Les aspirants romands ne suivant pas leur cursus dans la même langue ni au même endroit, ses contributions ne seront exceptionnellement pas traduites. C’est J. Egger qui vous fera un compte rendu de son parcours en allemand.

Huit mois après mes débuts au sein de la formation d’application, le moment est venu de rendre le portfolio sur lequel j’ai travaillé toute l’année, accompagné de ses différentes annexes. Ce document va être évalué et je devrai le défendre oralement face à des experts dans le cadre de l’examen final. Je vais vous décrire globalement ce qui le compose.

Grilles de compétences et contrôles d’adéquation au poste

Dès la première semaine de la formation d’application, j’ai dû répondre à deux questionnaires. Le premier, la grille de compétence, traite plusieurs thèmes. Ceux-ci font partie des domaines d’application de la profession de policier, comme par exemple la sécurité personnelle, les compétences sociales et communicationnelles ou encore les sauvetages et les premiers secours. Pour chaque matière, il a fallu que je précise si je maîtrisais déjà ou si je pouvais encore m’améliorer.

Concernant le second questionnaire, le contrôle d’adéquation au poste, j’ai dû répondre à diverses questions en relation avec le quotidien du métier de policier. Le but était de noter sur une échelle allant de «pas du tout d’accord» à «tout à fait d’accord» ma vision sur diverses thématiques.

Après plusieurs mois passés à travailler sur le terrain et à accumuler de multiples expériences et connaissances de la profession, j’ai refait ces deux questionnaires. De cette manière, j’ai pu avoir un point de comparaison de mes compétences et de ma perception vis-à-vis du métier.

Missions pratiques

Au cours de l’année, à des intervalles de temps définis, nous avons dû rendre des missions pratiques à nos supérieurs. Il s’agit d’affaires que nous avons vécues en services développées à l’écrit. Détailler avec précisions le déroulement du cas dans son intégralité, les mesures que nous avons prises et la raison de chacune d’elle, expliquer la façon dont nous avons travaillé ou encore rédiger une critique personnelle. Tout ceci constitue la mission pratique. Cette démarche nous permet de prendre du recul sur les cas, de se rendre compte de ce qui a fonctionné et de trouver des pistes d’amélioration.

Portfolio

À la suite de ces travaux, j’ai commencé à rédiger le document principal: le portfolio. Ce document constitue la base de l’examen final. Il a pour but d’accompagner notre évolution pendant l’année pratique. Il est constitué d’une base fixe pour chaque aspirante ou aspirant et de divers points à décrire. Il s’appuie sur les annexes; les quatre questionnaires ainsi que les missions pratiques. Le but est notamment d’expliquer comment s’est déroulée ma deuxième année de formation, quels sont mes points forts et ceux à améliorer, les différences entre les questionnaires effectués au début de l’année et les derniers en date ainsi que ce que je peux amener à mon corps de police.

Cette démarche m’a plongé dans une réflexion égocentrée et m’a globalement permis de me forger une idée quant à mon développement au sein de la profession de policier. En connaissant et en prenant en compte mon potentiel d’amélioration, je me suis fixé de nouveaux objectifs pour la suite de ma carrière.

Une formation pour devenir policière ou policier vous intéresse?

Vous trouverez de plus amples informations sur la formation auprès de la Police cantonale bernoise sur www.police.be.ch/professionspolice