Les vélos électriques sont aussi appréciés chez les seniors. Or, se déplacer en vélo électrique n’est pas sans danger. Afin d’éviter les accidents pour autant que possible, nous ne ménageons pas nos efforts. Par exemple, dans le cadre d’un projet pilote, ce sont les petits-enfants qui enseignent aux seniors le comportement correct dans la circulation.

Je m’appelle Michael Mischler et je suis chef de groupe de la Prévention routière Sud dans la région Mittelland Emmental Haute-Argovie. Jusqu’alors, ce sont plutôt les élèves de Belp et environs qui me connaissent pour l’instruction routière. En effet, je leur enseigne tout ce dont ils ont besoin afin de se déplacer en sécurité dans la circulation routière.

Une nouvelle voie pour la sécurité routière

Dans le cadre de ma formation de moniteur de circulation, j’ai rédigé un travail sur le thème «E-Bike Journée des générations». La question centrale de mon travail est de savoir comment motiver les seniors à suivre des cours d’entraînement de circulation en vélo électrique. La réponse me paraissait simple: finalement, les élèves de 5e et 6e effectuent un test de circulation à vélo dans le cadre des cours. Pourquoi ne pas réunir ces jeunes pros avec les personnes âgées de leur environnement familier? Cela permet aux élèves de consolider ce qu’ils ont appris et de transmettre leurs connaissances aux seniors. Nous avons tenté un essai pilote, lors duquel j’ai pu compter sur le soutien de ma collègue Barbara von Steiger. Voici quelques leçons que nous en avons retenues.

Echange de connaissances entre les générations

Nous avons demandé aux élèves de diffuser des informations sur un entraînement de sécurité routière d’une demi-journée qui s’adresse aux grands-parents sur vélos électriques et aux petits-enfants à vélo. L’enthousiasme des élèves était palpable et bientôt les grands-parents électrocyclistes se sont aussi manifestés.

Dès le début du cours, petits et grands ont été sollicités. Après un aperçu du nombre d’accidents, la perception et la capacité de réaction dans le trafic ont été testées parmi les équipes formées d’un senior et d’un enfant. Les équipes ont ensuite pu faire leurs preuves en matière de connaissances de sécurité routière, en discutant et répondant ensemble aux questions. Là, les petits-enfants ont déjà dépassé les attentes: à plusieurs reprises, ce sont eux qui ont fièrement expliqué les réponses correctes aux grands-parents présents.

Manœuvres délicates sur le parcours d’obstacles

Pour terminer, tout le monde s’est mis en selle, sur son vélo ou e-bike. Alors qu’une moitié du groupe démontrait son adresse sur le parcours d’obstacles, l’autre moitié effectuait des exercices de vitesse, de réaction et de freinage. Grâce au panneau indicateur de vitesse, les participants pouvaient se rendre compte à quelle vitesse ils circulaient effectivement. L’étonnement se lisait parfois sur les visages, car en vélo électrique, il est aisé d’atteindre des vitesses conséquentes sans trop d’effort. L’été dernier déjà, nous avions proposé sur notre blog des conseils pour plus de sécurité en circulant avec un e-bike.

L’engagement lors des exercices était remarquable. Une grand-maman de 67 ans, comme tous les autres participants, y a mis tout son entrain. Pour beaucoup, l’exercice de freinage d’urgence a été très impressionnant. De plus, nous avons démontré la distance de freinage avec préparation, c’est-à-dire les doigts sur les freins, et sans préparation. Conclusion, la préparation au freinage en vaut la peine.

Répétition générale dans la circulation

Après ces exercices, la formation s’est poursuivie dans le trafic où il s’agissait de s’exercer aux règles générales de circulation ainsi qu’au comportement correct dans un giratoire et à la bifurcation vers la gauche. Si elles sont mal exécutées, ces deux manœuvres peuvent conduire à des situations risquées, voire des accidents. Savez-vous comment faire? Dans un giratoire, le cycliste doit circuler au milieu de la voie s’il a l’intention de quitter le giratoire à la deuxième ou troisième sortie. De cette façon, il sera mieux perçu par les autres utilisateurs de la route et réduit le risque de se «faire couper la route». Pour bifurquer à gauche, les cyclistes doivent particulièrement veiller à regarder en arrière et à se placer sur la bonne présélection. Bien entendu, là aussi, les petits-enfants avaient l’avantage. Mais, sauvant l’honneur des seniors, une grand-mère a constaté qu’il s’agissait là de son premiers cours de conduite à vélo; en même temps, elle était très fière de sa petite-fille, qui a su lui démontrer le comportement correct.

Bilan positif

Les échos des participants étaient tous très positifs. Les élèves ont pu consolider leurs connaissances et les transmettre aux seniors. Quant à ces derniers, ils ont eu la possibilité d’exercer le maniement d’un e-bike dans un cadre sécurisé et d’élargir leurs connaissances. Tous ont amplement profité de poser des questions et de discuter de sécurité routière avec un expert.

Ce projet pilote nous a permis de gagner d’importantes expériences pour la promotion de la sécurité routière parmi les seniors. Nous examinons désormais la possibilité de créer, sur cette base, une offre définitive pour ce groupe-cible.

Pour en savoir plus