Shopping, informations, planifications de vacances… Depuis longtemps, nous effectuons une foule de choses du quotidien en ligne. Est-ce que notre conscience des risques est toujours présente? Dans cette série, nous vous présentons des cas qui se produisent bien trop souvent et comment s’y prennent les criminels.

Monsieur Pfister a été victime d’une escroquerie à l’investissement. J’ai fait sa connaissance en avril de l’année dernière, lorsqu’il est venu porter plainte à la police.

Une réponse dans l’application de rencontre

L’homme, à l’époque âgé de 34 ans, voulait trouver l’amour par le biais d’Internet. Monsieur Pfister s’est donc créé un profil sur un site de rencontre connu. Il s’en est suivi un échange plus approfondi avec une femme du nom de Tara. «C’était un coup de foudre immédiat», se rappelle-t-il. Est alors né en lui le sentiment qu’ils se connaissaient depuis longtemps. Pour simplifier les choses, Monsieur Pfister et Tara ont passé du contact par le site de rencontre au contact par leur service de messagerie privé. La nouvelle connaissance de Monsieur Pfister semblait très empathique et il se réjouissait toujours de ses messages. «Elle semblait sincèrement s’intéresser à ma vie», rapporte-t-il. Elle lui écrivait pour lui parler de ses hobbies: la danse, le fitness, la cuisine. Des choses encore plus belles si on les fait à deux! L’idée que lui et Tara se prendraient un jour dans les bras rendait Monsieur Pfister heureux.

Des sentiments à l’argent

Tara avait par ailleurs le coup de main pour les placements d’argent. Monsieur Pfister a raconté que sa nouvelle amie lui a expliqué de manière très amusante qu’elle investissait en bitcoins. Qu’elle pouvait aussi lui donner de bons conseils. Elle avait de nombreux contacts. Il s’agissait tout d’abord pour lui d’acheter des bitcoins pour un montant de 500 francs. A cet effet, elle lui a recommandé un site de bitcoins. Et pour qu’elle puisse l’aider dans son achat, il devait lui donner l’accès à distance à son ordinateur, par le biais d’un logiciel spécial.

Après cet achat de bitcoins, Monsieur Pfister a ouvert un compte sur un site d’investissement qui affichait des développements impressionnants. Tara l’encourageait toujours plus souvent à investir toujours plus. Au début, il ne voulait investir que pendant sept semaines. «Je lui faisais simplement confiance», dit Monsieur Pfister en haussant les épaules. «Aucune idée pourquoi». Et cela, bien qu’il soit en principe au courant des escroqueries sur Internet. Mais lorsque le cœur bat la chamade, l’esprit critique s’arrête.

Saine méfiance

Formulé un peu autrement: «Elle savait exactement comment s’y prendre avec moi.» Elle avait un style très avenant. D’une part, elle s’enthousiasmait à l’idée des beaux moments qu’ils allaient bientôt passer ensemble. Et d’autre part, elle était très exigeante lorsqu’il s’agissait de ne pas la décevoir et d’investir un peu plus d’argent. «Je ne me suis pas méfié. C’’était comme si je recevais les conseils d’une amie», se rappelle Monsieur Pfister.

Les gains attendus ne se sont pas réalisés. Monsieur Pfister avait des sentiments et il a investi tout son argent sans rien obtenir en retour. Lorsqu’il n’a plus eu d’argent à investir, son «amie» a rompu le contact. Et le site d’investissements ne fonctionnait plus non plus. C’est seulement à partir de ce moment-là que Monsieur Pfister s’est mis à faire des recherches sur Internet. Il a appris que ce site était une entreprise frauduleuse. Désespéré, il a écrit à Tara pour savoir quand ils pourraient se rencontrer, car il devait lui parler. Ils pourraient peut-être enfin faire du sport ensemble, cuisiner, danser… Mais Tara n’a plus jamais répondu.

Monsieur Pfister s’est longtemps souvenu de Tara. Chaque fois qu’il avait besoin de son argent pour payer ses factures et pour vivre. Argent qu’il n’avait plus.

En savoir plus sur la fraude à l’investissement

Sur le site www.police.be.ch/cyber, vous trouverez de plus amples informations sur le thème de la cybercriminalité. Découvrez les différentes formes de fraude, comment vous pouvez vous en protéger et ce que vous pouvez faire si vous avez subi un préjudice.

*Les noms cités dans cet article de blog sont fictifs, tout comme certaines situations. Cependant l’histoire décrit un mode opératoire réel.