Beaucoup de parents veulent protéger leurs enfants en les conduisant à l’école. En dehors du fait que ces «taxis» puissent être dangereux, l’enfant est privé de nombreux aspects positifs du trajet. Celui-ci crée des liens, renforce la responsabilité et favorise un bon comportement dans la circulation routière. Les enfants doivent apprendre à se rendre à l’école.

Les «parents-taxis» posent un problème croissant en Suisse, voire même dans toute l’Europe. Toujours plus de parents conduisent leurs enfants à l’école en voiture. Ce faisant, papa et maman ne rendent pas service à leur progéniture. Le chemin de l’école est et reste un élément important dans le développement de l’enfant.

Pour favoriser la santé

Le chemin de l’école peut constituer un petit entraînement quotidien. Respirer de l’air frais et bouger ont un effet positif sur le développement moteur, physique et psychique des enfants. Bouger favorise aussi la concentration et les performances. Aller à l’école à pied permet de commencer la journée en s’étant aéré l’esprit et confère davantage de bien-être. L’enfant est ainsi prêt à gérer avec succès une journée d’école exigeante. Plusieurs études prouvent que les enfants qui se rendent à l’école à pied ou à vélo sont en meilleure condition pour suivre ensuite les cours.

Pour des raisons de sécurité

Beaucoup de parents conduisent leurs enfants à l’école en voiture afin de les amener à destination de manière «sûre». Mais il est très important que les enfants apprennent eux-mêmes et le plus tôt possible le bon comportement à adopter dans la circulation routière.

Les parents contribuent en exerçant avec l’enfant le bon comportement à adopter dans la circulation routière et en assumant une fonction d’exemple. Le chemin de l’école est un environnement d’apprentissage optimal pour acquérir ou améliorer les compétences dans le trafic. Les parents peuvent surveiller les progrès de leur progéniture et les enfants peuvent, quant à eux, gagner en sécurité de façon autonome.

Les véhicules des parents engendrent par ailleurs souvent un trafic chaotique, superflu et dangereux autour des écoles. Si l’on y ajoute la pression temporelle et le stress, les manœuvres effectuées sur place sont un véritable danger.

Le chemin de l’école est aussi le chemin vers l’avenir

Le chemin de l’école comprend également un aspect social. Les enfants créent et entretiennent des liens d’amitié, apprennent à gérer les conflits et s’entraînent à agir de manière autonome. Le chemin de l’école est une découverte et mène les enfants bien plus loin qu’à l’école.

Que pouvez-vous faire, en tant que parents?

  • Laissez votre enfant aller à l’école à pied et soutenez-le dans cette démarche.
  • Préparez les enfants à parcourir ce chemin. Exercez-vous ensemble, montrez et expliquez- les situations spéciales et les passages où il faut traverser. Apprenez aussi à vos enfants à toujours faire le même trajet. Ne vous exercez pas uniquement lorsque les conditions sont idéales, mais aussi lorsque le trafic est important et au début et à la fin des cours.
  • Expliquez et montrez à vos enfants le bon comportement à adopter dans la circulation routière. Les enfants vous imitent; montrez-leur le bon exemple.
  • Laissez assez de temps à votre enfant pour qu’il puisse aller à l’école à pied. L’empressement et la peur d’arriver en retard sont des dangers inutiles.
  • Discutez-en aussi avec vos amis, et encouragez-les à laisser leurs enfants aller seuls à pied à l’école.

Cet article a été actualisé le 17 octobre 2021.