Descendre l’Aar en bateau pneumatique est l’attraction favorite des bernois quand les températures estivales sont de retour. Que faut-il faire avant d’embarquer? Quels sont les bons comportements à adopter? Voici quelques conseils pour profiter de la descente de l’Aar en toute sécurité.

© Aare You Safe

Tous les weekends et les soirs d’été, l’Aar est prise d’assaut par des milliers de marins d’eau douce de Thoune à Berne ou de Berne en direction du lac de Wohlen. A bord de leur embarcation, les gens emmènent tout ce qu’il faut pour pouvoir profiter de la descente: un casse-croûte, de quoi s’hydrater et de quoi s’amuser. Même si le plus souvent tout se passe pour le mieux, les gens se retrouvent parfois dans des situations délicates qu’ils auraient simplement pu éviter en prenant en compte ces quelques conseils de la police du lac.

Que faut-il faire avant d’embarquer?

Naviguer sur une rivière en bateau pneumatique c’est comme partir en montage, il y a certaines règles à respecter pour être en sécurité. Avant de vous lancer à l’eau, il est important de consulter les prévisions météorologiques, la température de l’eau et la vitesse de débit de la rivière. C’est la première fois? Une carte de l’Aar comprenant les informations utiles (zones dangereuses, réserves naturelles, parking, toilettes, accès en transports publics, etc.) est consultable sur le site de la ville de Berne. Le site est en allemand, mais les cartes sont bien illustrées.

Un contrôle de routine à son matériel pour éviter qu’il n’y ait de perforations avant la mise à l’eau est également utile. Les bateaux pneumatiques ne flottent plus correctement si la charge maximale et dépassée. Le nom, l’adresse et si possible le numéro de téléphone du détenteur du bateau doivent figurer de façon bien visible sur l’embarcation. Cette simple mesure permet d’éviter des actions de recherches inutiles si une embarcation vide devait être retrouvée à la dérive ou bloquée quelque part.

A quoi faut-il faire attention à bord d’un bateau pneumatique?

Il est obligatoire d’avoir un engin de sauvetage certifié par personne à bord de l’embarcation (gilet de sauvetage avec col ou bouée de sauvetage avec une poussée hydrostatique d’au moins 75N). Même si le port d’un gilet de sauvetage n’est pas obligatoire, notre police du lac recommande cependant de toujours le porter sur soi. Comme il est très dangereux d’attacher plusieurs bateaux ensemble, il est également dangereux de s’attacher à son embarcation. Les piliers de pont ou les zones où la rivière est plus agitée peuvent être problématiques. Il est donc important de savoir où se trouvent ces endroits et de se placer correctement dans le courant pour les passer sans danger.

La limite d’alcoolémie pour les conducteurs de bateaux de plaisance a été abolie depuis le début de l’année 2020. L’obligation légale selon laquelle le bateau ne peut être piloté que par des personnes aptes à naviguer est par contre encore et toujours valable. Si une personne navigue un bateau pneumatique et qu’elle n’est pas apte à conduite en raison d’une forte alcoolémie, celle-ci peut être dénoncée. En cas d’accident, l’alcool sera toujours pris en considération.

Checklist de notre police du lac avant de descendre l’Aar

  • Portez toujours un gilet de sauvetage.
  • Notez de façon visible votre nom et votre adresse sur votre bateau pneumatique.
  • La charge maximum indiquée sur le bateau ne doit pas être dépassée.
  • N’attachez pas les bateaux ensemble.
  • Informez-vous sur les points d’entrée et de sortie.
  • Faites attention au débit du cours d’eau et aux prévisions météorologiques locales.
  • Veillez à éviter les piliers des pont en passant bien au milieu.
  • Protégez-vous de la chaleur et du froid.
  • Consommez de l’alcool après la descente de l’Aar.

En cas d’accident ou de perte du bateau signalez-le immédiatement au 112/117.