Enfin réussi: nous sommes opérationnels et, depuis quelques mois, je peux engager Gajus en service, dans les domaines d’engagement entraînés et évalués. Dans cet article du blog, je vous raconte comment s’est passé le concours de chiens de police et vous explique les disciplines défense, service de patrouille et quête le long d’un chemin.

Les 7 et 8 novembre 2019 ont été deux jours particuliers pour moi. Les examens finaux se sont déroulés ces jours-là, examens auxquels Gajus et moi nous sommes préparés durant deux ans. En cas d’échec à ces examens de la Fédération suisse des conducteurs de chiens de police, je ne serais pas autorisé à engager Gajus dans le service.

Les cinq disciplines de l’examen sont:

J’ai déjà décrit l’obéissance et la quête en bâtiment dans de précédents articles du blog. Pour y accéder, il suffit de cliquer dessus.

Qu’est-ce qui est examiné dans la défense?

Dans le travail de défense, l’attention est portée sur la conduite et le contrôle du chien, mais aussi sur la capacité du chien à s’imposer face à deux hommes d’attaque. Le travail de défense est composé de quatre phases.

  1. Lors de la prise de contact, le chien doit rester en position «couché» à une distance de 20 pas, pendant que le conducteur de chien salue les hommes d’attaque en leur serrant la main. Les hommes d’attaque portent une tenue de défense complète, dans laquelle le chien peut ensuite mordre. De plus, les hommes d’attaque disposent d’une formation spéciale dans ce travail et d’une licence.
  2. Après la prise de contact, le chien est envoyé sur le premier homme d’attaque avec un ordre correspondant. L’homme d’attaque tente d’empêcher le chien de mordre en utilisant divers artifices. Le chien doit passer ce barrage sans hésitation puis mordre.
  3. Le conducteur de chien suit ce dernier et lui donne l’ordre oral «halte». Le chien doit réagir immédiatement à cet ordre du conducteur de chien et garder au ferme l’homme d’attaque. Cela signifie que le chien observe l’auteur et surveille tous ses gestes. L’homme d’attaque tente ensuite de prendre la fuite. Le chien doit mordre une nouvelle fois sans attendre, puis cesser sur ordre du conducteur.
  4. Ce déroulement est répété sur le deuxième homme d’attaque. Ce-dernier tente de distraire le chien de police en lançant des objets lors de l’attaque. Ici aussi, le chien doit mordre l’homme d’attaque sans hésiter. Après la phase de cessation et une phase de garde au ferme, le service de défense est terminé.

Quelles sont les qualités dont un chien doit faire preuve dans le service de patrouille?

Lors du service de patrouille, le chien de police doit rechercher systématiquement des auteurs sur un terrain. On dispose de 20 minutes pour cette tâche. Lors de notre concours, le terrain avait une superficie d’env. 10’000 à 15’000 m2. Cela correspond à peu près à un terrain de football et demi. Pour la recherche, le conducteur de chien envoie son chien sur la droite et sur la gauche dans le terrain. Deux hommes d’attaque, malfaiteurs présumés, sont également présents dans cette discipline et se cachent dans le terrain. Dès que le chien affronte un malfaiteur, il doit le désigner en aboyant jusqu’à ce que le conducteur de chien l’ait rejoint. Le malfaiteur tente ensuite de fuir et le chien doit empêcher cette fuite par une morsure. Bien évidemment, les malfaiteurs présumés sont ici aussi en tenue de défense complète. Dès que le malfaiteur a été affronté, l’équipe canine le transporte hors du terrain de recherche. Après le transport, la recherche est poursuivie sur le deuxième malfaiteur présumé.

Comment fonctionne la quête le long d’un chemin?

Lors de la quête le long d’un chemin, il s’agit de rechercher trois objets différents sur un terrain défini (100 pas en avant et dix pas vers la gauche et vers la droite). Pour ce faire, le conducteur de chien ne doit pas quitter la ligne de base du terrain et doit envoyer son chien en recherche vers la gauche et la droite. Le juge place différents objets usuels tels que clés, gant, pistolet, etc. Dès que le chien a détecté un objet, il doit le désigner en adoptant la position «couché». L’objet devrait se trouver entre les pattes avant. Le conducteur de chien rejoint son chien, montre l’objet au juge et retourne sur la ligne de base. La recherche continue. Nous disposions de dix minutes pour cette discipline.

Qui sont les experts à un concours de chiens de police?

Plusieurs juges évaluent ces cinq disciplines. Ces juges viennent de toute la Suisse et ont terminé avec succès une formation spéciale de juge. Le site Internet de la FSCCP fournit des détails. Ce concours FSCCP sera maintenant répété chaque année jusqu’au huit ans révolus du chien. A partir de cet âge, le concours est facultatif, selon la santé du chien.

Le résultat de notre concours

Après chaque discipline, on reçoit une analyse personnelle et un certain nombre de points. Un total de 300 points peut être atteint sur l’ensemble du concours. Le concours est réussi à partir de 210 points.
Gajus et moi avons obtenu 263 points durant ces jours. Fiers, mais épuisés, nous avons profité de notre week-end bien mérité à partir de vendredi.

Autre élément important pour l’opérationnalité définitive

Le concours FSCCP n’était pas la dernière étape. Le concours de piste interne à la Police cantonale bernoise était au programme quelques jours plus tard. J’ai décrit la piste et la manière de procéder dans le dernier article du blog. Gajus et moi avons également passé ce concours avec succès. Il s’agit d’une étape intermédiaire pour que nous puissions un jour faire des engagements de mantrailing.
Mais ce n’était pas encore fini avec les concours. En tant que dernière étape, nous avons passé le test d’engagement interne cette semaine. Ce test simule un véritable engagement. Nous avions pour tâche de fouiller un bâtiment avec une équipe et d’appréhender des auteurs éventuels. Et ce test, Gajus et moi l’avons également réussi.

Nous sommes donc opérationnels

Depuis quatre mois, je suis à la disposition de la Police cantonale bernoise pour des engagements avec mon chien de police Gajus. Ensemble, nous sommes en route quotidiennement dans le service de patrouille et de piquet durant 24 heures plusieurs fois par mois. Si un chien de police doit être convoqué durant cette période, nous partons en intervention et participons au bon déroulement de l’engagement.