Par une belle journée d’été, le célèbre cirque «Magie d’automne» a planté son chapiteau dans le canton de Berne. Il flottait dans l’air un parfum de barbe à papa et de popcorn. Clowns, contorsionnistes et bien d’autres artistes enchantaient petits et grands. Et parmi cette joyeuse foule bigarrée se trouvait aussi un petit ours brun.

Une histoire pas tout à fait vraie…

Une nuit, alors que toute la troupe du cirque dormait, l’ourson polisson se libéra de sa cage et entreprit d’explorer les alentours. Lorsque le matin venu, la ville s’éveillait peu à peu, l’ours vit les premiers humains qui se rendaient au travail. A sa stupéfaction, ils ne se réjouirent pas de cette rencontre. Au contraire: ils avaient tous peur et prirent la fuite. Cela attrista fortement l’ourson. En effet, au cirque, les visiteurs s’approchaient toujours de sa cage avec grand plaisir pour le voir jouer. Surtout les enfants étaient ravis par l’espiègle boule de poils.

C’est pourquoi le petit ours brun se dirigea vers les voix d’enfant qu’il entendait au loin. Peu après, il arriva dans une cour d’école où il rencontra de nombreux enfants – mais pas seulement… Lorsque la directrice de l’école aperçut la «bête sauvage», elle appela immédiatement le 117 et avisa la police cantonale bernoise de l’incident.

La police face à une tâche difficile

Une patrouille arriva rapidement à l’école. Mais l’agente et l’agent dépêchés sur les lieux se retrouvèrent face à une tâche délicate: l’ourson était entouré d’enfants qui jouaient paisiblement avec lui. Ils étaient heureux, et les rires des petits emplissaient la cour de récréation.

Bien entendu, les adultes présents étaient très inquiets et avaient peur. Etant donné que les agents de police sont responsables pour la sécurité de la population, ils durent capturer l’ourson. Mais les enfants n’étaient pas contents du tout et se mirent à pleurer à chaudes larmes. Leurs voix si joyeuses avaient soudain fait place au silence.

Voilà qui laissa désemparés les adultes présents ainsi que les parents accourus. Les enfants étaient inconsolables et refusaient de retourner en classe. La policière et le policier avaient eux-aussi pitié des enfants qui les suppliaient de ne pas ramener l’ourson au cirque. Cependant, les adultes savaient que l’on ne pouvait pas simplement laisser l’animal en liberté.

Une idée géniale

Après une brève discussion, la policière et le policier eurent une idée: contacter le directeur du cirque et trouver une solution avec lui. C’est donc ce qu’ils firent. Après de longues négociations, on parvint à s’entendre. L’ourson déciderait lui-même s’il allait retourner au cirque ou non. Mais dans la négative, il lui faudrait un endroit où manger et dormir.

Etant donné que les enfants s’étaient immédiatement pris d’affection pour l‘ourson, les agents de la police cantonale bernoise proposèrent de l’adopter et de l’incorporer à la police. L’ourson n’eut pas à réfléchir bien longtemps et décida de rester avec la police.

Bernie, le policier en peluche

Lors d’une grande fête, le nouveau membre de la police cantonale fut baptisé «Bernie» par ses nouveaux collègues et il reçut un uniforme taillé sur mesure. Bernie était très fier et très heureux. Plein d’enthousiasme, il voulut immédiatement se mettre à la tâche. Quoi de plus adapté pour lui que de travailler avec les enfants? Ainsi, depuis ce jour, Bernie montre aux enfants le bon comportement à adopter dans la circulation routière et il s’engage dans la prévention. Avec son grand cœur d’ourson et sa douce fourrure, il réconforte aussi les enfants lors de situations difficiles.

Bienvenue, Bernie!