Le petit policier en peluche «Bernie» intervient lorsque des enfants sont concernés par un événement. Souvent, ce sont malheureusement des tragédies, comme un accident de la circulation, lors desquelles les peluches donnent un peu de réconfort. Parfois Bernie est aussi engagé comme cadeau pour un acte courageux ou comme moyen de persuasion.

bernie_3zu2

Nombreuses sont les qualités de la peluche Bernie, mais il est avant tout un médiateur entre les adultes et les enfants. Durant le service, il est toujours directement en engagement lorsqu’il y a urgence de nounours, comme dans l’exemple suivant, qui s’est réellement passé.

Seul sur le chemin de la maison

Un vendredi soir, peu avant 18 heures, Sandro*, quatre ans, sort de son cours à la salle de gymnastique. Cette fois-ci, ses parents ne peuvent pas passer le prendre. Ils ont donc déposé un siège pour enfants à la salle de gymnastique pour que sa monitrice le conduise à son domicile, comme convenu.

Sandro ne trouvant pas sa monitrice, probablement encore dans les vestiaires, embarque ni une ni deux son siège pour enfant et décide: «Maintenant, j’y vais!»

Sandro ne veut pas de chauffeur inconnu

Des passants remarquent le petit garçon à la hauteur d’un magasin de tatouages. Ils lui demandent son nom et où il veut aller; Il leur répond: « je suis Sandro de XY et je rentre à la maison ». Les passants comprennent tout de suite que quelque chose ne va pas. Sandro se trouve à quelque 5,5 kilomètres de chez lui.

Sandro ne veut rien entendre à la proposition des adultes serviables de le ramener à la maison, car il connaît bien sa leçon: «Je ne vais pas dans la voiture d’inconnus!», rétorque-t-il clairement.

Bernie à la rescousse!

Les policiers dépêchés sur place découvrent une scène peu courante: Sandro avec son siège pour enfant devant le magasin de tatouages, entouré de passants préoccupés. Les deux collègues n’arrivent pas à convaincre l’enfant de se faire raccompagner par eux. Même face à eux, il ne démord pas de ses principes: il ne va pas dans la voiture d’inconnus.

Pour finir, Bernie est une fois de plus la solution miracle: avec ses collègues humains, il arrive enfin à un compris avec Sandro: «Je monte dans la voiture de la police, mais à une seule condition : c’est moi qui dit où la police doit passer!»

Et c’est ainsi que Sandro est arrivé à bon port ce vendredi soir après sa leçon de sport, avec un nouvel ami dans les bras.

*Nom fictif

 

Pour en savoir plus

A l’occasion du lancement de ce blog, nous offrons un Bernie aux dix premières personnes qui commentent cet article. Les gagnants seront contactés par e-mail. Le petit Bernie sera envoyé par la poste aux heureux gagnants. Les membres de la police cantonale bernoise ne peuvent pas participer. Les jeunes fans de Bernie peuvent télécharger et imprimer l’image à colorier Bernie.