Souvent, les policières et policiers sont confrontés à des situations difficiles dans leur quotidien. Il est dès lors d’autant plus réjouissant lorsqu’une situation qui, à première vue, semblait grave s’avère être une erreur ou une bizarrerie. Petit florilège de l’année 2017.

Le quotidien policier n’est pas toujours simple. Violence, accidents ou décès – de nombreux cas sont pénibles pour les policières et policiers. Mais il nous arrive parfois aussi de rire de soulagement. Surtout lorsqu’une situation qui semblait grave à première vue s’avère être une erreur. Nous partageons volontiers quelques exemples de 2017.

Histoires (de) bêtes

Les histoires (de) bêtes ne sont pas rares. Comme vous pouvez le découvrir vous-même…

Le cochon et le renard

Une automobiliste aurait découvert un porcelet sur le bord de la chaussée, près d’un champ. Arrivés sur les lieux, les policiers ont vu un renard qui a immédiatement pris la fuite. Celui-ci, sans doute vexé d’avoir été pris pour un porcelet bien dodu, a décidé de se mettre au sport sur-le-champ.

Deux chiens de traîneau soupçonnés de vol

Une citoyenne nous a signalé deux chiens de traîneau qu’elle aurait vus «à vélo». La patrouille arrivée sur les lieux a effectivement découvert deux chiens de race Husky, mais, qui, contre toute attente, ne circulaient pas à vélo, mais en traînaient un derrière eux. Après une rapide enquête, les faits ont été clarifiés: la détentrice des chiens, qui circulait à vélo avec ses deux huskys, a fait une chute. Les chiens en ont profité pour s’éclipser, entraînant le vélo dans leur course. Heureusement, personne n’a été blessé lors de cet incident.

Gare au loup

Après avoir été alertée de la présence d’un loup dans la localité, une patrouille s’est rendue sur les lieux. Là, elle s’est retrouvée nez-à-nez avec un husky, qui était en visite avec son maître chez la mère de ce-dernier et avait décidé d’explorer les environs. Sans vélo et à quatre pattes. Wouf!

Au feu!

Le feu et la fumée sont dangereux. La plupart du temps. Mais pas toujours.

Les apparences (de feus) sont trompeuses

Un soir de novembre, un citoyen nous signalait des flammes dans un immeuble locatif. Les services du feu ont immédiatement été dépêchés sur les lieux avec 40 pompiers, deux véhicules extincteurs à citerne ainsi qu’une ambulance et une patrouille de police. Sur place, il s’est avéré que les apparences sont parfois trompeuses. Il s’agissait heureusement d’un feu qui brûlait paisiblement dans la cheminée.

Important développement de fumée dans une cheminée

Un citoyen attentif et agissant correctement a signalé à la centrale d’appels d’urgence un dégagement de fumée inhabituel et particulièrement fort d’une cheminée. Nous avons immédiatement envoyé les pompiers et une patrouille. Arrivés sur place, les pompiers ont, eux aussi, constaté le dégagement de fumée. Les premières clarifications ont révélé qu’il ne s’agissait heureusement pas d’un incendie. Toutefois, l’odorat avisé des pompiers a bien détecté une odeur étrange et l’on a fait appel à un ramoneur. Celui-ci est allé y voir de plus près et a constaté que l’on faisait simplement fumer des saucisses dans la cheminée. Bon appétit…

Du sang sur la porte

Une locataire a vu de possibles traces de sang près de sa porte, ce qu’elle nous a signalé à juste titre. Nous nous sommes immédiatement rendus sur les lieux avec une patrouille. Arrivés à l’endroit précis des faits, nous avons constaté qu’il s’agissait de traces d’un rouge violacé provenant sans doute d’un rouge à lèvres ou d’un vernis à ongles. La bagarre ou l’accident présumé était donc plutôt une altercation de nature cosmétique. Quelqu’un était sans doute pressé…

Dérapage mal contrôlé

Trois jeunes hommes circulaient dans une voiture lorsqu’ils ont repéré un groupe de jeunes femmes sur le trottoir et décidé de les impressionner par une manœuvre hardie. Ils ont klaxonné et tiré le frein à main. C’est là que leur manœuvre soi-disant «cool» a dérapé. Le conducteur a perdu la maîtrise du véhicule et s’est déporté sur une voie ferrée, où heureusement aucun train ne circulait. Personne, hormis l’amour-propre des jeunes gens, n’a été blessé. Espérons qu’à l’avenir ils chercheront des plans drague plus intelligents.

Pour en savoir plus

Si les exemples cités ont trouvé un dénouement heureux, il n’en va pas toujours ainsi. C’est pourquoi, en cas de soupçon, nous vous prions de toujours appeler les secours au 112 ou au 117. Nous préférons intervenir une fois de trop que de pas assez.