A la fin de cet été, des éléments de construction ont été transportés par plus de 100 véhicules dans le Jura bernois pour l’échange de quatre éoliennes. Nous avons accompagné ces transports pouvant atteindre une longueur de 60 mètres et un poids de 120 tonnes, afin qu’ils arrivent à leur destination en toute sécurité.

Quatre petites éoliennes ont été remplacées par des installations plus performantes en août et en septembre 2016 dans le Jura bernois. Le transport de ces installations représente un défi particulier: Durant sept semaines, de nombreux éléments de construction d’un poids total de 1’200 tonnes ont dû être transportés aux deux emplacements, soit sur le Mont Crosin et le Mont Soleil. Les obstacles à franchir étaient nombreux: îlots, virages serrés, ronds-points, montées et autres.

Objectif primaire: Garantir la sécurité routière

Afin que les conditions pour la traversée du canton de Berne soient optimales, de tels transports sont accompagnés par des collaborateurs de la Section technique du trafic, notre centre de compétences pour le trafic lourd. Les patrouilles règlent la circulation et veillent à ce que le convoi ne soit pas entravé par d’autres usagers de la route. Pour ce faire, ils dévient le trafic ou le stoppent si nécessaire.

S’attendre à tout

Bien que le convoi exceptionnel ait été planifié depuis longtemps, la flexibilité de tous les participants est nécessaire jusqu’à la fin. Etant donné que les éléments de construction des éoliennes proviennent des quatre coins de l’Europe, des bouchons ou des travaux de construction sur les routes peuvent fortement influencer le plan horaire. Cela a un effet sur les engagements des patrouilles qui peuvent changer en dernière minute. «On a beau planifier, la situation peut toujours changer au dernier moment», explique un collaborateur.

Accompagnement non-stop

Lors de ces accompagnements, les ententes entre les différents partenaires sont essentielles. Nous reprenons par exemple le transport de la police cantonale soleuroise et le transmettons aux collègues neuchâtelois. Le service d’accompagnement non-stop est très apprécié des chauffeurs de ces convois exceptionnels. La traversée d’un canton à l’autre a lieu sans encombre et sans bureaucratie; les collaborateurs de la police cantonale sont aimables et serviables, déclarent-ils. Un chauffeur ajoute: «L’ensemble du travail de la police et tous les déroulements qui en font partie sont impressionnants.»

Un planning serré

Durant tout le trajet, le planning a joué un rôle décisif. A un passage à niveau, le convoi ne disposait que de quelques minutes pour traverser les voies entre deux passages de trains. De plus, le courant a dû être coupé et les lignes de contact ont dû mises à terre pour des raisons de sécurité. En effet, seuls quelques centimètres séparaient les lignes de contact de l’élément de construction.

Géants maniables

Si l’on considère les dimensions encombrantes, on est impressionné par la maniabilité de ces géants dans les virages serrés. Lorsque le manque de place vient compliquer la mission, le chauffeur a encore un atout dans sa manche: Il peut abaisser ou lever les éléments de construction jusqu’à un certain point. Cela facilite le franchissement de rues étroites, de ponts et de passages à niveau.

La fin du voyage

Après un long voyage, les éléments de construction arrivent sur le Mont Crosin et le Mont Soleil. Nos collaborateurs disent au revoir aux chauffeurs car leur mission est désormais accomplie. Les éléments sont ensuite rassemblés par des spécialistes pour former d’impressionnantes éolienne. Du haut de leurs 150 mètres, c’est-à-dire une fois et demie la Collégiale de Berne, les pales tourneront désormais dans le vent.

Pour en savoir plus

film: Transport lourd (source: BKW)