Vigilance est synonyme de sécurité: l’entraîneuse nationale féminine VTT des moins de 19 ans met en parallèle la compétition et la circulation routière.

Depuis cette année, la double championne du monde de VTT XCE* soutient la campagne de sécurité routière de la Police cantonale bernoise avec beaucoup de conviction! J’ai eu le plaisir d’accompagner Kathrin sur le chemin de son travail d’entraîneuse VTT de la relève.

Salut Kathrin, tu es en route pour ton travail. Quel est ton taux d’occupation?

Je travaille à 70 pour cent. D’une part comme entraîneuse nationale, d’autre part je fais partie du comité du Swiss Bike Park.

Et combien d’heures t’entraînes-tu toi-même?

Cela dépend de la semaine de travail. Je passe encore une dizaine d’heures par semaine sur mon vélo, mais je ne m’entraîne plus spécifiquement.

Quelle est l’ampleur du changement pour toi de passer de l’entraînement, où il faut rouler le plus vite possible, à la route où il faut circuler prudemment?

Je suis responsable de ma propre sécurité sur les pistes, je veux parler par là des chemins balisés en forêt ou des chemins en gravier. Mais dans le trafic, il faut aussi penser pour les autres et donc redoubler de vigilance. Les autres ne vous voient pas, sont distraits ou regardent leur téléphone mobile, etc.

Où faut-il faire le plus attention à ton avis: en course de VTT ou dans le trafic routier?

Le centre de l’attention varie. En course de VTT, il faut suivre la ligne parfaite, choisir la bonne stratégie et la technique idéale. À mon avis, le trafic routier est plus dangereux que la piste de course. Dans le trafic, il faut sans cesse pouvoir «lire» le comportement des nombreux autres usagers de la route et s’assurer qu’on a été vu.

Peux-tu donner des exemples?

Il est important de jeter un coup d’œil par-dessus son épaule lorsqu’on tourne. Il faut faire également attention aux vélos électriques dont on sous-estime souvent la vitesse ou que l’on juge plus lents.

Quelle est la signification de la conduite défensive en circulation routière pour toi?

Il s’agit de constamment anticiper ce que les autres font et adapter sa vitesse à chaque situation. Et respecter les règles de la circulation, naturellement!

Faire attention au comportement des autres usagers de la route aide à éviter des situations critiques. Lors de courses XCE, regarde-t-on aussi ce que fait l’adversaire, ou circule-t-on à ce moment dans son propre «tunnel»?

Oui, on regarde ce que fait la concurrente: quelle ligne prend-elle? Tactiquement, est-ce que je me laisse éventuellement dépasser pour, par exemple, dans une ligne droite, profiter de rouler dans son sillage?

Quelle aptitude faut-il avoir aussi bien en course que dans la circulation routière?

La vigilance. Il faut garder sa concentration et sa capacité de réaction au plus haut niveau.

Tu es au top de ta forme. Y a-t-il néanmoins des situations où tu préfères prendre les transports en commun plutôt que de te déplacer à vélo?

Hmm… oui, peut-être lorsque je me rends à l’aéroport (elle rit). Mais en général, je préfère le vélo.

Nous arrivons à la fin. Une dernière question: Quelle est ta devise?

(Elle réfléchit un moment) «Donne à chaque jour la chance d’être le plus beau de ta vie.»

Merci, Kathrin, d’avoir participé à cet entretien.

Spot pour une conduite défensive: Kathrin Stirnemann est l’ambassadrice de notre campagne «Mobilité douce». Notre nouvelle vidéo vous montre ses prouesses sportives et ce qui est important pour les cyclistes classiques ou à vélo électrique dans le trafic.

Vous trouverez de plus amples informations sur le thème «Sécurité à vélo et vélo électrique» sous police.be.ch/un-œil-sur-tout

*XCE: Cross-country eliminator ou Mountain Bike Eliminator; une discipline de course VTT, avec élimination directe sur courte distance.