La centrale d’engagement est informée d’un accident. Une voiture a embouti une paroi. A l’intérieur, les forces d’intervention trouvent une personne inconsciente. Un cas pour le service technique des accidents. Mais que fait-il exactement?

Un accident est signalé à la centrale d’engagement. Les patrouilles en uniforme de la police ainsi les ambulances sont dépêchées sur les lieux. Si une personne est coincée à l’intérieur de l’habitacle, les pompiers sont également appelés en renfort. La priorité est toujours de secourir les personnes touchées. La patrouille gère les opérations et sécurise entre autres le lieu de l’accident.

Chaque indice compte

Le service technique des accidents est appelé lors d’accidents de la circulation dans lesquels des personnes sont grièvement blessées, il y a d’importants dommages matériels, si la situation n’est pas claire et les conditions concernant les traces sont complexes. Sur place, nous soutenons la police en uniforme en procédant au relevé des traces. Elles occupent le premier plan. Elles sont préservées et consignées entre autres par photographie. Nous établissons aussi la photogrammétrie à l’aide d’un trépied haut, voire avec un drone. Ainsi, nous pouvons, si nécessaire, établir un plan à l’échelle.

Les traces déterminantes sont celles qui permettent de déduire le déroulement et la cause de l’accident. Au besoin, les véhicules sont mis en sûreté, scannés au moyen d’un scan laser 3D et examinés sur le plan technique. Le but est de clarifier, conjointement avec la police en uniforme, la cause de l’accident et d’attribuer les responsabilités en conséquence aux personnes impliquées.

Un travail diversifié

Clarifier les causes d’accidents de la circulation fait partie de nos tâches principales. Nous intervenons également lors d’accidents de travail et d’accidents ferroviaires. Nous procédons à des examens techniques des véhicules et évaluons les divers enregistrements des données des des véhicules. Outre les évaluations 3D d’accidents de circulation, ferroviaire et d’aviation, les mesures et la reconstruction 3D d’infractions criminelles et contre l’environnement font également partie de nos tâches.

Le service technique des accidents est composé du groupe chargé de relever les accidents, du groupe de technique des véhicules et du service spécialisé pour les mesures. Nous disposons de bagages professionnels variés et collaborons de manière globale dans différents domaines de compétences. Parmi nous, certains disposent d’un bagage technique. Nos collègues sont par exemple compétents en matière de mécanique automobile, de machines agricoles ou de systèmes électriques. Ils sont aussi charpentiers et maîtres-jardiniers.

Les différentes expériences personnelles sont importantes. Le groupe de technique des véhicules est compétent de la trottinette jusqu’aux véhicules de livraison et de transport de personnes, en passant par toutes les catégories de motocycles et de vélos. Ces moyens de transport sont toujours plus complexes.

Des pros à l’œuvre pour la technique des véhicules

Le groupe technique des véhicules intervient lorsque, par exemple, un véhicule doit être mis en sûreté après un contrôle suite à un accident. Cela se produit en règle générale quand le véhicule a été modifié, que ça nécessite de plus amples compétences, du matériel et des outils spécifiques.

Nous pouvons par exemple : reconnaître des modifications interdites ; faire apparaître le numéro d’identification du véhicule effacé; procéder à des mesures de bruits, peser le véhicule ainsi que lire et interpréter les données numériques. Souvent, le matériel interdit doit être démonté et mis en sûreté jusqu’à la clôture de la procédure pénale.

Si la personne qui a causé l’accident fait valoir un problème au véhicule, nous examinons cette défectuosité. Nous effectuons également des inspections des cavités à l’aide de vidéo et de l’endoscope. Ce faisant, nous recherchons des objets cachés de tous genres.

La bonne mesure – également en 3D

Le service spécialisé mesures n’établit pas que des plans d’accidents. Il est aussi compétent pour relever les données nécessaires pour établir des plans, des modèles 3D et la reconstitution. A cet effet, nous utilisons des méthodes de mesures modernes comme le laserscanning 3D, la photogrammétrie et la mesure par drone, ainsi que les logiciels high end pour évaluer les données 3D.

Nos collaboratrices et collaborateurs sont en contact étroit avec la police scientifique, la sûreté ainsi que l’Institut de médecine légale, le service suisse d’enquête de sécurité et d’autres experts. Sur demande, notre service mesures est même engagé en dehors du canton. Le but est toujours d’avoir le maximum de traces et de trouver les réponses aux questions de reconstitution dans les enquêtes de police judiciaire.