Chaque année, nos monitrices et moniteurs forment presque 20’000 enfants pour qu’ils apprennent à se déplacer de manière correcte et sûre dans la circulation routière. Après une partie théorique en classe, le jardin de la circulation est l’étape clé avant de passer le test cycliste.

Verkehrsgarten - Verkehrsprävention

Il est huit heures du matin. Les premiers enfants sont toute ouïe devant le moniteur de la circulation. Il faut dire qu’aujourd’hui, on passe de la théorie à la pratique. Après une leçon en classe pour apprendre les règles les plus importantes, les élèves vont pouvoir s’entraîner sans danger à circuler à vélo dans ce qu’on appelle le jardin de la circulation. «Nous nous déplaçons avec notre matériel de commune en commune. Dans certaines villes comme Thoune par exemple, les enfants peuvent s’entraîner sur un jardin de la circulation fixe», explique le moniteur.

Une reproduction fidèle à la réalité

Les 15 premières minutes sont consacrées à la révision. Est-ce que tous les enfants se rappellent à quoi servent chaque panneau de la circulation ou quelles règles sont en vigueur sur la route? A chaque question, plusieurs mains se lèvent. Un stop. Un rond-point. Un signal attention travaux. Les flèches de présélection au sol. Les obligations de tourner à gauche ou à droite. Tout y est. Le moment tant attendu est enfin arrivé. Chaque enfant se voit attribuer un vélo et c’est parti.

Un sourire jusqu’aux oreilles pour certains. Un peu de peur pour d’autres. Tous les enfants se lancent à leur propre rythme. «Au début, l’important est que les élèves se familiarisent avec le parcours et le vélo. C’est normal qu’ils fassent quelques erreurs au début», signale le moniteur. «Quand nous voyons qu’ils prennent confiance, nous les rappelons vers nous pour leur expliquer ce qu’ils font bien et ce qu’ils peuvent mieux faire.»

Verkehrsgarten - Verkehrsprävention

Des situations concrètes pour les enfants

Coup de sifflet. Tous les enfants descendent de leur bicyclette et reviennent vers le policier. Au croisement avec feu de signalisation, plusieurs enfants n’ont pas compris l’importance de bien garder la droite en obliquant à droite. Pour simuler la circulation et montrer le bon comportement à adopter, une petite fille est choisie pour occuper la trajectoire du vélo et le moniteur celle de la voiture. Le feu de signalisation passe au vert, la fillette s’élance et remarque qu’elle est placée trop au centre de la chaussée. A cet endroit, elle se ferait renverser par la voiture venant en sens inverse.

Avec plusieurs exemples du moniteur et des jeux de rôle, les enfants apprennent à bien garder leur droite en circulant à vélo. «Lorsque les enfants se lancent à l’assaut de la route, il est important qu’ils se rendent bien compte qu’ils ne sont pas seuls et que chacun doit garder sa place», souligne l’instructeur. Les élèves ont compris, ils peuvent tous remonter sur leur vélo et mettre les précieux conseils du policier à exécution. A plusieurs reprises, le moniteur sifflera pour expliquer avec des exemples concrets des situations problématiques.

Une heure s’est déjà écoulé. La prochaine classe attend déjà sagement son tour. Il est temps d’aller parquer les vélos et de faire un dernier point avec le policier. Un petit souvenir dans la poche, les élèves reprennent le chemin de leur salle de classe avec leur enseignante. Jusqu’à la prochaine leçon, c’est aux parents de prendre le relai et de continuer à travailler avec leurs enfants. Un comportement exemplaire des adultes est primordial pour que les plus jeunes apprennent à se déplacer correctement dans la circulation routière.

Pour plus d’informations

Sur notre page dédiée aux enfants et au chemin de l’école, vous trouverez toutes les informations utiles sur le sujet.

*Nos policiers portent des masques en raison des mesures de protection contre la COVID-19.