Est-ce que vous saviez que la Police cantonale bernoise formait des apprentis dans cinq métiers civils différents? Nous avons rendu visite à trois de nos jeunes apprentis sur leur lieu de formation et de travail.

Chaque années les formatrices et les formateurs de la Police cantonale bernoise transmettent leur savoir-faire et leurs connaissances spécifiques nécessaires à la relève de demain. Nous formons des apprentis en tant qu’agente ou agent d’exploitation, logisticienne ou logisticien, employée ou employé de commerce (sportif d’élite) mais aussi en informatique ou en photographie.

Pascalle Stettler, photographe en 3e année

Pourquoi as-tu choisi de faire un apprentissage de photographe à la Police cantonale bernoise?

J’ai toujours voulu être photographe. L’annonce de la Police cantonale bernoise mentionnait le fait d’être souvent en déplacement et j’ai été séduite par l’idée et par le fait d’en apprendre plus sur les différentes tâches de la police.

Quelle est la chose la plus impressionnante que tu as vécue jusqu’à présent?

Je vis chaque jour des choses qui m’apprennent beaucoup professionnellement, mais aussi personnellement. Les organismes à feux bleus sont un excellent exemple de travail d’équipe efficace par exemple. Grâce à mon travail au sein d’une telle organisation, j’ai réalisé l’importance d’une bonne coopération.

Tu as pu concevoir un livre de cuisine de A à Z. Peux-tu nous parler de ton projet?

Pendant la première année d’apprentissage, nous devons décider quel type de projet nous souhaitons réaliser. Je parle toujours de nourriture. J’aime manger. La nourriture me rend heureuse. Puisque mes intolérances alimentaires ne me permettent pas toujours de manger comme je désire, j’ai décidé de concevoir un livre de cuisine. J’ai cuisiné les recettes à la maison, préparer les mises en scènes et pris toutes les photos. C’était un vrai challenge de gérer toutes les étapes de la conception à la réalisation.

Anis Agrebi, agent d’exploitation en 2e année

En quoi consistent le métier d’agent d’exploitation à la police?

Mon travail est très varié et je touche vraiment à tout. Je dois par exemple veiller à ce que le poste de police et ses alentours soient toujours en ordre, qu’il s’agisse de l’extérieur ou de l’intérieur du bâtiment. C’est à notre équipe de contrôler que tout fonctionne correctement et si ce n’est pas le cas, de faire les réparations ou d’appeler des spécialistes.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton travail?

Les gens qui m’entourent, mon équipe et la pluridisciplinarité de mon travail. Le fait de se sentir épaulé est très agréable. Mes collègues sont tous très attentifs et gentils. Si je ne comprends pas quelque chose, je peux demander plusieurs fois et ils sont toujours prêts à m’aider. J’apprécie vraiment les échanges avec les gens qui ont plus d’expérience que moi. Ils ont tous quelque chose à m’apprendre.

Loris Müller, informaticien en 2e année

Il s’agit de ton deuxième apprentissage. Raconte-nous un peu ton parcours…

J’ai fait un apprentissage de décorateur d’intérieur et j’ai travaillé dans ce domaine pendant une année. Je me suis rendu compte que ce n’était pas ce que je voulais faire dans la vie. J’ai décidé de faire une maturité professionnelle pour m’ouvrir d’autres portes et j’ai profité de cet intermède pour faire mon école de recrues à l’armée. Après plusieurs stages, le métier d’informaticien m’a séduit et j’ai pu commencer un nouvel apprentissage à la Police cantonale bernoise.

Tu es plus âgé que tes collègues d’apprentissage, comment vis-tu cette différence d’âge?

Il s’agit plutôt d’un avantage en fait. J’ai plus d’expériences que mes camarades et j’ai surtout pu emmagasiner d’autres connaissances qu’eux avant de commencer mon apprentissage. Ça me permet de voir les choses d’une autre manière ou de relativiser parfois aussi.

Pour en savoir plus

Êtes-vous intéressé par un apprentissage à la Police cantonale bernoise? Vous trouverez toutes les places d’apprentissage disponibles pour 2021 sur notre site Internet.