Personne n’est mieux placé que nos collaborateurs et collaboratrices pour présenter les métiers de la police. Hoang Truc Pham est l’un d’entre eux. Dans l’interview ci-après, il vous présente son parcours, donne des conseils à ses futurs collègues et explique ce qui lui plaît dans son travail à la Police cantonale bernoise.

Hoang Truc Pham

Qu’ils aient été agriculteur, plâtrier ou ramoneur, aujourd’hui, ils travaillent tous pour la Police cantonale bernoise. Certains sont les protagonistes de la campagne de recrutement que nous menons actuellement. Cette campagne montre à quel point les métiers au sein de la police, de la protection des ambassades et du service de circulation sont intéressants. Hoang Truc Pham, qui était étudiant en histoire, nous raconte comment il est passé de l’Université à la protection des ambassades et pourquoi il prendrait aujourd’hui encore la décision de rejoindre la Police cantonale bernoise.

Vous êtes l’un des visages de la campagne de recrutement menée actuellement par la Police cantonale bernoise. Comment avez-vous ressenti le fait d’être devant une caméra?

Je n’avais encore jamais fait de séance photo professionnelle. C’était donc une expérience particulière. Je suis fier de pouvoir, au nom de tous mes collègues, représenter le métier de protecteur d’ambassades.

Lors de la séance photo, vous aviez une pile de livres avec vous. Quel lien gardez-vous avec votre ancienne vie d’étudiant en histoire?

Je suis en train de terminer mon travail de Bachelor et, de ce fait, mon lien avec l’Université est encore très présent. J’espère terminer d’ici la fin de l’année.

Pourquoi vouliez-vous rejoindre la protection des ambassades?

Il est très important à mes yeux que les prochaines générations ressentent la même liberté et sécurité que moi aujourd’hui. Le travail de la police de sécurité que mes collègues et moi accomplissons est indispensable pour préserver cela.

Depuis quand avez-vous terminé votre formation à la protection des ambassades à la Police cantonale bernoise?

Cela ne fait pas longtemps que je travaille à la police. J’ai commencé ma formation à la protection des ambassades en août dernier et j’ai terminé à la fin 2019. Je travaille au poste de police de Neufeld depuis janvier 2020.

La formation a-t-elle répondu à vos attentes?

Oui, j’ai beaucoup appris en peu de temps. Les sujets comme les droits de l’homme, l’éthique, le contact avec le citoyen et le travail de policier étaient très intéressants. J’ai aussi passé mon «brevet rivière». Nous étions 16 aspirants à la protection des ambassades et les échanges étaient enrichissants. 

Était-ce plus difficile que vous ne le pensiez? Ou plus facile?

Le fait d’avoir fait des études a été un véritable avantage: je sais comment assimiler au mieux de nouvelles choses et je maîtrise le français. La natation était un véritable défi: plonger sur une distance de onze mètres sans aide et plonger à deux mètres de profondeur – ce n’était pas rien. Grâce à un bon entraînement, j’ai réussi les deux.

Comment est la collaboration avec les collègues?

La collaboration est empreinte d’estime et de collégialité. La confiance, le respect et la camaraderie constituent la pierre angulaire d’un bon quotidien à la police. Les différents horizons professionnels sont aussi intéressants. En effet, nous comptons parmi nous d’anciens peintres, agriculteurs et mécaniciens.

Vous êtes tous les jours en contact avec des citoyens et citoyennes. Que retenez-vous davantage: les bons ou les mauvais moments?

Les bons. En effet, les réactions sont en général positives. Il faut avoir conscience de l’effet provoqué par l’uniforme de police et des attentes qu’il suscite.

Que conseillez-vous aux personnes qui s’intéressent aux métiers de la police?

Être agent de protection des ambassades, c’est plus qu’un travail. Informez-vous des exigences et participez sans engagement à une séance d’information. Vous y recevrez toutes les informations importantes de première main.

 

Profil

Nom: Hoang Truc Pham
Âge: 26 ans
Fonction: Agent de protection d’ambassades à la Police cantonale bernoise
Métier appris: Maturité/étudiant en histoire
A la police depuis: Une année (début de la formation en août 2019)

 

Pour en savoir plus

Etes-vous intéressé par une formation à la Police cantonale bernoise? Prenez votre avenir en main dès maintenant. Vous trouverez toutes les informations sur les formations à la Police cantonale bernoise à l’adresse www.professionspolice.ch