Ceux qui veulent réussir le test pour cyclistes doivent également passer par la théorie. De nombreux écoliers sont simplement horrifiés à l’idée de passer des heures à réviser le code de la route. Depuis peu, le nouveau portail www.testcyclistes.ch offre aux enfants la possibilité d’apprendre en s’amusant.

Dans le canton de Berne, le test théorique pour cyclistes ne se fait plus sur papier, il est maintenant passé sur Internet. Une nouveauté rendue possible grâce à un test théorique pour cycliste harmonisé dans toute la Suisse que la police cantonale bernoise a développé en collaboration avec d’autres corps de police. Le traditionnel questionnaire à choix multiples sur papier est devenu obsolète et appartient au passé.

Jouer, farfouiller, tester

Sur le site Internet www.testcyclistes.ch, les élèves peuvent revoir et tester leurs connaissances du code de la route, l’équipement du vélo et les dangers de la circulation qu’ils ont appris avec les monitrices et moniteurs de la circulation dans le cadre d’un jeu éducatif. Avant de commencer le jeu, les enfants choisissent un personnage, qui les accompagnera ensuite pendant toute la durée du jeu. S’ils sont bloqués sur une question difficile, ils peuvent consulter un policier, qui leur donnera un indice pour trouver la bonne réponse.

Un lexique est également à disposition des enfants pour qu’ils puissent combler leurs lacunes ou rechercher des termes ou des thèmes avant de passer l’examen pratique pour cyclistes. Dans la partie française du canton de Berne, l’examen est passé dans les classes de 7ème ou de 8ème HarmoS.

Retours positifs

La plate-forme a déjà largement été testée dans les classes scolaires du canton de Berne. Les réactions des enfants et des adolescents sont positives et souvent enthousiastes. «Ces retours nous montrent que les enfants sont motivés par ce nouvel outil d’apprentissage», explique Hans Wüthrich, chef remplaçant prévention à la police cantonale bernoise. Et finalement, la motivation est une condition sine qua non à un bon apprentissage. Le test pour cyclistes est une chance de préparer les jeunes cyclistes à participer à la circulation routière.

«Un changement bienvenu»

Après avoir réussi l’examen théorique, la prochaine étape importante est de faire du vélo. Pas à pas, avec l’aide experte d’une monitrice ou d’un moniteur de la circulation, les élèves apprennent à respecter le code de la route, à se comporter de façon appropriée, à reconnaître les dangers de la circulation et à évaluer les risques. Il n’est d’ailleurs pas rare que des policiers et des enfants se retrouvent des années plus tard.

Si c’est premièrement aux parents d’enseigner à leurs enfants à se comporter convenablement sur la route, les enseignants et les moniteurs de la police cantonale bernoise contribuent également à leur sécurité. Ces derniers accompagnent les élèves dès les premières années de l’école enfantine jusqu’aux dernières de l’école primaire sur le chemin pour devenir des cyclistes avertis dans la circulation routière. «Parfois, des adolescents me saluent. Ils se souviennent de mon nom et du test pour cycliste qu’ils ont passé avec moi», se réjouit Hans Wüthrich. Ces échanges prouvent l’importance du vélo pour les enfants en âge de scolarité. «Pour nombreux d’entre eux, le changement par rapport aux leçons scolaires quotidiennes est bienvenu.»

Expérience enrichissante

Hans Wüthrich a participé au développement de la plate-forme avec d’autres experts de Suisse alémanique au sein d’une équipe de projet sous la conduite du Groupe de travail dans le domaine de la formation en matière de circulation routière et de la Communauté de travail des chefs de police de circulation routière de Suisse et de la Principauté du Liechtenstein. Même si Hans Wüthrich est expert de longue date dans le domaine de la circulation, cette collaboration a été une expérience totalement nouvelle pour lui. Il a par exemple réalisé en collaboration avec des photographes professionnels et des équipes de tournage des plans, des scènes et des vidéos qui sont sur la plate-forme d’apprentissage. Les images devaient être attrayantes mais devaient surtout transmettre le bon message. «Il n’a pas été facile de tout faire en même temps, il a fallu s’organiser. » Alors même si ce n’était pas toujours facile pour les auteurs de la plate-forme, l’effort en valait la peine car le résultat est un succès.

La plate-forme d’apprentissage

www.testcyclistes.ch