Notre apprentie Sarah Hornung vise très souvent dans le mille – et pas seulement durant sa formation de logisticienne, mais aussi lorsqu’elle s’adonne à son hobby. Le terme de hobby est toutefois largement insuffisant, car Sarah Hornung est une tireuse sportive très talentueuse. Elle a déjà son billet pour les Jeux Olympiques en poche et se prépare également à son examen de fin d’apprentissage. Comment concilier une formation aussi exigeante avec ce sport d’élite?

Sarah Hornung a découvert sa passion pour le tir à la carabine durant l’été 2008. A cette époque, elle a suivi un cours d’initiation à Büren sur l’Aar. Dès le début, ce sport l’a tant enthousiasmée qu’elle s’est ensuite rapidement inscrite à un cours J+S approprié. Après seulement deux années d’entraînement intensif et ses premiers succès en compétition, Sarah a été admise dans les cadres du canton de Berne. Un an plus tard, Sarah est devenue membre du cadre Espoirs de la Fédération sportive suisse de tir.

Depuis 2013, la jeune femme âgée aujourd’hui de 19 ans fait partie de l’équipe nationale junior. «J’aime beaucoup être précise et concentrée», nous confie-t-elle pour décrire sa passion. Ces qualités la caractérisent très bien – tout comme naturellement sa capacité à atteindre les objectifs visés, dans tous les sens du terme. Et elle va en avoir besoin cette année car d’importants projets l’attendent.

Objectif n° 1: logisticienne titulaire d’un certificat fédéral de capacité

L’été prochain, Sarah Hornung va passer ses examens de fin d’apprentissage. Si tout va bien, et nous sommes très confiants! – elle deviendra logisticienne titulaire d’un certificat fédéral de capacité.

La police cantonale propose cette formation centrée sur la logistique de stockage depuis 2012. Comme ses collègues apprentis, Sarah Hornung est responsable de la gestion professionnelle des marchandises. Elle aime beaucoup son travail: «Ce qui me plaît tout particulièrement, c’est de travailler avec les clients internes.» Pour accomplir son travail, elle doit recourir entre autres à un savoir-faire pratique et technique et s’intéresser aux tâches d’organisation et de planification. Beaucoup de choses acquises dans son travail lui sont également très utiles lorsqu’elle pratique son sport de prédilection.

Objectif n° 2: Jeux Olympiques de Rio

Pendant que ses collègues de l’école professionnelle prendront un abonnement pour la piscine après leur réussite aux examens de fin d’apprentissage, Sarah Hornung respirera bien à fond et se concentrera pleinement sur son deuxième objectif de la saison. L’été dernier, elle a remporté la seconde place aux Jeux européens et s’est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro – un point culminant dans sa carrière de sportive.

«Mon rêve est ainsi devenu réalité. Il y encore quelques années, j’aurais eu du mal à imaginer cela», explique-t-elle. Elle est fermement décidée à donner le meilleur d’elle-même et sait évaluer de manière réaliste les efforts à fournir: «Je ne m’octroierai une pause qu’après pour pouvoir me reposer des défis relevés durant l’été.»

Défi: formation et sport d’élite

Pour de nombreux jeunes, un apprentissage n’est pas facile à vivre. Il l’est d’autant moins quand, comme Sarah Hornung, on s’adonne à un hobby dans le domaine du sport d’élite. «Au début, j’avais un peu de mal à tout concilier. Mais avec le temps, je suis parvenue à bien gérer la situation», confie Sarah Hornung.

Cela signifie concrètement qu’il faut faire des compromis. Ainsi, ces dernières années, tous ses vendredis étaient réservés à la participation à des compétitions. «Mes amis savent qu’avec ma formation et le sport, il ne me reste guère de temps et ils ne m’en tiennent heureusement pas rigueur, lorsque je dois une fois de plus annuler un rendez-vous pour me rendre à un entraînement ou une compétition», ajoute Sarah Hornung. En outre, la tireuse sportive apprend, par le biais d’un entraînement mental, à se focaliser sur l’essentiel. Tanja Frieden, championne olympique de snowboardcross en 2006, lui apporte son soutien. Mais, du côté de la police cantonale également, le responsable de la formation veille à ce que Sarah Hornung puisse à la fois suivre sa formation et pratiquer son sport d’élite.

«Nous faisons tout pour soutenir Sarah Hornung dans la mesure de nos possibilités. Notre objectif est que rien n’entrave sa réussite à l’examen de fin d’apprentissage avec de bonnes conditions pour son avenir professionnel, ni ses objectifs sportifs.» confie le formateur de Sarah.

Nous croisons les doigts pour que Sarah Hornung réussisse ses examens de fin d’apprentissage et que sa participation aux Jeux Olympiques soit un franc succès.

Pour en savoir plus

Le saviez-vous? La police cantonale bernoise est fière d’avoir obtenu la vignette «Entreprise formatrice favorable au sport de performance» de Swiss Olympic, l’Association faîtière des fédérations sportives suisses. Cette vignette est décernée aux entreprises formatrices qui permettent aux jeunes apprentis de s’engager dans le sport d’élite parallèlement à leur formation professionnelle.